Office de Tourisme Pays Rhin Brisach

Neuf-Brisach, ville idéale de Vauban

Neuf-Brisach
Ville idéale

La découverte de Neuf-Brisach, ville fortifiée, vous fera passer un agréable moment liant histoire et balade autour des remparts. Vous pourrez apprécier ce patrimoine architectural, ses tours bastionnées, ses portes et sa Place d’Armes… toujours intactes.

NEUF-BRISACH peut se découvrir lors d'une visite guidée ou sans guide, avec le circuit découverte de la ville et ses fortifications.

Ce site unique en Europe est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2008.

Chef d'oeuvre de Vauban

En 1661, Louis XIV prend conscience de l’importance stratégique de la ville de Breisach am Rhein (Allemagne), pont majeur sur le Rhin et décide d’en faire une base d’opération pour les armées françaises, permettant alors de porter la guerre au-delà du Rhin.

En 1664, Breisach est désormais un territoire français.

Vauban améliore, consolide et renforce la ville qui restera française jusqu’au traité de Ryswick en 1697, où le Roi Louis XIV rend cette Place Forte sur la rive droite du Rhin à la couronne d’Autriche.

Suite à sa perte, le roi ordonne à Vauban dès 1698, de trouver un endroit pouvant faire face à Breisach.

Après hésitation, Vauban décide de construire une Place entre Volgelsheim et Wolfgantzen, suffisamment éloignée pour être hors de portée des canons de Breisach.

Le 6 septembre 1698, le roi accepte ce projet d’un coût global estimé à 4 millions de livres, soit l’équivalent du budget annuel moyen consacré à l’ensemble des fortifications du royaume.

Durant les guerres

1870 : déclaration de guerre à la Prusse.

La ville peu équipée, est investie. Ces combats sont violents, plus de 6000 obus sont tombés sur la ville. Neuf-Brisach est la ville la plus touchée de toutes les Places de l’Est.
La ville sera reconstruite à plus de 75% en moins de 5 ans et subira des modifications.

Loin du front de la première guerre mondiale, Neuf-Brisach est épargnée par ces combats. La ville redevient française en 1918 et retrouve sa position stratégique.

Dès septembre 1939, Neuf-Brisach se trouvant en zone d’opération dans la ligne Maginot, toute la population civile est évacuée. La ville occupée par les allemands dès juin 1940, devient un camp de prisonniers où sont transférés plus de 40 000 soldats français.

En 1945, les américains mal renseignés et croyant la ville encore occupée, bombardent Neuf-Brisach, alors que les allemands étaient partis. La ville est détruite à plus de 85% tandis que les fortifications sont restées intactes.